Tony Parker et Axelle Francine c’est fini ! L’ancien basketteur a annoncé la nouvelle sur Twitter aujourd’hui, à la grande surprise de ses abonnés.

Une rupture après 9 ans de vie commune

Tony Parker et Axelle Francine se sont rencontrés un an après le divorce de l’ex basketteur avec l’actrice américaine Eva Longoria. Les deux tourtereaux officialisent leur relation en 2012, à l’occasion des Jeux Olympiques à Londres.

Fiancés durant l’été 2013, Tony Parker et Axelle Francine se passent la bague au doigt en août 2014, au Texas. Une union qui survient quelques mois après la naissance de leur premier enfant, Josh. Tony Parker et Axelle Francine accueilleront un second fils, deux ans plus tard, prénommé Liam.

En janvier de cette année, Tony Parker montrait son soutien à sa femme sur son compte instagram, alors qu’elle inaugurait son établissement Le Petit Med Spa. Accompagnée d’une photo de sa petite famille, la légende lisait : « Félicitations à ma petite femme & Alessandra Sublet pour l’ouverture du Le Petit Med Spa à Paris au 6 rue Lauriston ». Le mot fier en hashtag en fin de ligne donnait à croire que Tony Parker et Axelle Francine durerait pour de nombreuses années encore. Hélas, l’histoire ne se terminera pas sur un happy end.

Tony Parker, toujours discret sur ses ruptures

Ce lundi 3 août, Tony Parker choque ses abonnés en annonçant son divorce avec Axelle Francine. Cependant, si le message ne donne pas les raisons de cette soudaine séparation. L’ex-basketteur demande à ses fans et sans doute aux médias de respecter sa vie privée. « Après neuf ans de vie commune, durant lesquelles nous avons partagé beaucoup de bonheur et donné le jour à deux merveilleux enfants, Axelle et moi-même avons décidé de mettre un terme à notre union, » écrit-il. « Cette séparation sera guidée par un respect mutuel total en préservant le bien-être de nos deux fils. Nous rendons publique cette information afin d’éviter toute rumeur ou autre spéculation ; aucun autre commentaire ne sera fait sur cet aspect de notre vie privée. Merci». Voilà qui a le mérite d’être clair.