Alors que Neymar a déjà démenti l’organisation d’une grande soirée chez lui pour le 31 décembre 2020, une enquête a été ouverte par le procureur de Rio de Janeiro.

Les règles sanitaires vont-elles être respectées ? À quelque heures de la soirée du nouvel an, les autorités s’inquiètent des rassemblements qui pourraient être organisés. Parmi eux, celui d’un certain Neymar. Habitué des festivités en grandes pompes, le joueur brésilien va-t-il organiser la soirée de l’année en ce 31 décembre 2020 ?

Ce mercredi 30 décembre 2020, le bureau du procureur de Rio de Janeiro a ouvert une enquête “sur la supposée fête géante du réveillon organisée par Neymar dans sa villa de la côte, à 130 km de Rio de Janeiro, en pleine pandémie”, rapporte Le Monde. Dans un communiqué, il a rapporté avoir reçu “plusieurs plaintes; fondées sur des informations divulguées par la presse, concernant les événements organisés par le joueur Neymar”. Et pour cause, l’attaquant du PSG a publié une photo de lui en compagnie d’un ami sur un yacht, sur la plage de Santa Catarina, au sud du Brésil “à plus de 1 000 km de sa propriété”.

Neymar a-t-il droit de faire une fête pour le 31 ?

Si ses camarades du club parisien nient avoir reçu une invitation pour passer la soirée du 31 chez Neymar. La justice a tout de même demandé au Brésilien de fournir « d’urgence » des précisions sur « le nombre d’invités; l’organisation des fêtes et les éventuelles mesures sanitaires prises ». Alors que cette soirée préoccupe les autorités, nos confrères du Monde précisent que “légalement. L’Etat de Rio de Janeiro n’interdit pas les soirées dans des résidences privées; et la mairie de Mangaratiba a admis dans un communiqué ‘ne pas avoir le pouvoir’ d’intervenir”.

Ce à quoi Day Crespo, l’une des représentantes de Neymar a répondu;  “Neymar Jr n’organisera aucune fête cette année, nous sommes dans une pandémie à part entière, et il est avec ses amis et les membres de sa famille”. Cette dernière a également précisé que son client ne se trouvait pas dans le quartier de l’Etat de Rio de Janeiro où devait se dérouler cette supposée fête. Affaire à suivre…