Les élections régionales pour Miss France 2021 sont chamboulées. Celle de Miss Rhône-Alpes 2020; qui devait avoir lieu ce dimanche 25 octobre à Ambérieu-en-Bugey, a été reportée à cause du couvre feux !

Apparemment, l’élection des candidates en vue du concours Miss France 2021 ne se passe pas comme prévu. D’ailleurs, Sylvie Tellier a expliqué dans les pages de « Télé-Loisirs » comment la crise sanitaire liée au coronavirus a perturbé l’organisation de Miss France 2021. Pour le voyage de préparation notamment.

La directrice du comité Miss France a dû décliner la proposition du président de la région Guadeloupe et prendre la décision de l’organiser en France métropolitaine. Autre déception : certaines régions ne seront pas représentées. C’est le cas de Miss Guyane dont l’élection régionale a été annulée en raison du coronavirus. « Après des mois de mise en attente et de réajustement de nos préparatifs du gala d’élection de Miss Guyane; (…) il nous est donné de prendre acte (…) du reformatage incontournable de la soirée de gala à huis clos, (…) et de la préparation des candidates (…) ne nous permettent pas d’envisager finalement une projection sereine, valorisante et satisfaisante« , annonce Robert Sebas, président du comité Miss Guyane, dans un communiqué.

« Le gala n’est pas annulé mais bien reporté; car il nous faut élire une miss à présenter à l’élection de décembre »

La déléguée régionale s’est voulue rassurante : « Le gala n’est pas annulé mais bien reporté; car il nous faut élire une miss à présenter à l’élection de décembre », a-t-elle précisé au Progrès. Le quotidien local a d’ailleurs précisé que celle-ci aurait lieu au même endroit et à la même heure le 7 novembre prochain. Un point qui a soulevé quelques interrogations chez les fans du concours ; « Je ne comprends pas pourquoi c’est reporté, les conditions ne changent pas c’est la même heure... », a publié un internaute sur la page Facebook du comité. « Les choses vont empirer avec le temps; donc le report n’est pas une bonne idée, a assuré un autre. Il fallait juste décaler l’élection en début d’après-midi pour que tout le monde ait le temps de rentrer avant le couvre-feu. » Une décision qui ne fait pas l’unanimité, donc.