Depuis qu’elle a dit ‘oui’ au prince Harry, Meghan Markle a épousé sa famille, la presse médiatique, mais aussi les fans du Prince.

Loin de respecter les conventions, la mère d’Archie croule toujours sous les critiques. Surtout depuis qu’elle s’est retirée de la famille royale !

Rares sont ceux qui ont donc digéré cette décision de janvier dernier. Les commentaires négatifs se cumulent donc sur la Toile. Surement , Meghan Markle en a assez ! Elle a donc critiqué les utilisateurs des réseaux sociaux lors d’une interview le 13 octobre 2020 pour le magazine «Fortune». L’épouse de Harry confie alors qu’elle a quitté les plateformes sociales : « Pour ma propre préservation, je ne suis plus sur les réseaux sociaux depuis très longtemps. »

MEGHAN MARKLE : «Soyez donc conscients de ce que vous faites »

« Il y a très peu de choses dans ce monde où vous pouvez appeler la personne qui utilise un produit un ‘consommateur’… Les gens qui sont accro à la drogue sont appelés des ‘utilisateurs’ et les gens sur les réseaux sociaux sont appelés des ‘utilisateurs‘ » a expliqué Meghan Markle, avant d’ajouter : « Il y a quelque chose au sein des réseaux sociaux qui crée une obsession qui, je pense, est très malsaine pour beaucoup de gens. » Une comparaison entre les utilisateurs des réseaux sociaux et les consommateurs de drogue qui a fait jaser. Mais alors que plusieurs études ont démontré que l’abus des réseaux sociaux était nocif pour notre santé mentale, augmentant notamment le risque de dépression, et que le développement d’internet a provoqué une dangereuse montée du harcèlement virtuel, les inquiétudes de la duchesse semblent plus que jamais justifiées.

« Lorsque vous engagez dans des choses négatives, pensez donc aux répercussions que cela peut avoir sur votre personne. Il y a vraiment des effets (…), il faut être conscients et responsables ».

Régulièrement attaquée sur internet depuis son mariage avec le prince Harry, Meghan a choisi de prendre du recul sur cette vie virtuelle. « Afin de me protéger, je n’ai pas été sur les réseaux sociaux depuis longtemps. J’avais un compte Instagram personnel il y des années que j’ai fermé. Puis nous en avions un via l’Institution et notre bureau qui était au Royaume-Uni. Mais nous ne nous en occupions pas, notre équipe le faisait » a affirmé celle qui a récemment déclaré avoir été « la personne la plus trollée au monde en 2019 ».