Marion Cotillard avec une carrière de près de vingt ans au cinéma. Elle raconte les choses qui l’ont motivée pendant son enfance à devenir actrice. Découvrez toute ses confidences lors d’un entretien avec « Harper’s Bazaar »

Marion Cotillard se confie sans détour.

L’actrice de 44 ans en couverture du magazine « Harper’s Bazaar », pour sa version britannique, en octobre prochain. L’interprète d’Edith Piaf dans « La Môme » a fait un briefing sur son enfance et ses débuts dans le milieu du cinéma en tant d’actrice. Car, si la comédienne se sent bien en tant qu’activiste ces derniers mois, Marion Cotillard a embarqué aux côtés de Greenpeace, en janvier dernier, pour éveiller les consciences sur l’environnement. Malgré ses engagements, l’actrice ne met tout de même pas en marge sa passion pour le cinéma. Mais bien au contraire. « Je n’aurais pas pu dédier ma vie au combat. Je suis vraiment impressionnée par les gens qui se battent chaque jour pour sensibiliser et ouvrir les yeux des gens. Mais je serais trop triste. J’ai besoin d’être créative », reconnait-elle dans son entrevue.

La comédienne tien son envie d’inventer, de créer des ses parents qui sont eux aussi des comédiens. « J’étais fascinée par la vie de mes parents. Il y avait beaucoup d’énergie à la maison », Rappel l’actrice. Marion Cotillard fait tout de suite sa propre expérience en tant qu’actrice et le déclic. Marion Cotillard gardera cette expérience au cours de sa jeunesse. Lors d’un camp d’été. « J’ai joué dans cette pièce et j’ai senti quelque chose qui m’a secouée. La réaction du public, les gens qui riaient puis venaient vers moi… C’est la première fois que je sentais que ce serait ma vie », poursuit-elle.

« Jétais socialement pertubée »


Une révélation, presque libératrice pour l’actrice « sensible » et « étrange ». Elle explique : « Quand j’étais enfant, je pensais vraiment que je ne serais jamais heureuse avec moi-même, parce que je me détestais tellement. J’étais plus que timide, j’étais socialement perturbée. Je ne comprenais pas le comportement des êtres humains. Je pense que c’est pour ça que je suis devenue actrice. J’avais besoin de comprendre. »