Malika Ménard inspire ses fans à vivre avec leurs complexes, et surtout à les dépasser et les oublier. Elle révèle les siens dans son livre « Fuck les complexes ». L’ex Miss France y évoque une agression sexuelle subie quand elle avait 5 ans.

Si elle a aujourd’hui confiance en elle, Malika Ménard n’a pourtant pas eu une enfance sans problème. Grâce au mouvement #MeToo né en 2017, la parole des victimes d’ harcèlement sexuel et d’agressions s’est libéralisée. Malika Ménard en a elle aussi vie la terrible expérience.

‘‘Si j’avais été un garçon, cet homme ne s’en serait pas pris à moi’’ :

À l’occasion de la sortie de son livre, le 13 octobre prochain, Malika Ménard est revenue sur ce sombre moment de son enfance. C’est lors d’un entretien avec Closer que l’ancienne Miss a évoqué cette agression.

« À 5 ans j’ai réalisé que j’étais une fille. Si j’avais été un garçon, cet homme ne s’en serait pas pris à moi, explique Malika à Closer. C’est à ce moment-là que je demande à ma mère de me couper les cheveux très courts et de m’acheter des habits de garçon. Pour ne plus être confrontée à ce genre d’agression. » Son mécanisme de défense a été d’adopter une apparence masculine pour ne plus attirer d’attention

« Je voulais épargner mes parents car mon enfance n’a pas été facile avec eux (…) Ce livre est sur le rapport au corps. Je n’aurais pas été honnête avec les lecteurs et les lectrices si je n’avais pas évoqué cet événement »

Une situation terrifiante pour une petite fille de 5 ans.

Aujourd’hui Malika Ménard a décidé d’aller de l’avant et d’aider les autres à s’accepter face aux drames de la vie, « Ce livre est sur le rapport au corps. Je n’aurais pas été honnête avec les lecteurs et les lectrices si je n’avais pas évoqué cet événement ».

Notre journaliste française a toujours eu envie d’écrire : “Je me suis prise pour une écrivaine. J’ai mis du temps à avoir le déclic (…) mais dès que j’ai commencé à écrire tout est devenu limpide et je n’ai pas pu m’arrêter”