Le prince Harry et Meghan Markle visitaient une crèche pour enfants de famille de classes moyennes le 31 août dernier. C’était à Los Angeles aux Etats-Unis que la visite du couple a suscité le mécontentement de certains parents qui n’ont plus accès à l’établissement à cause de la crise sanitaire.

Une rentrée scolaire qui s’annonce tumultueuse

Harry et Meghan Markle sont au cœur de plusieurs scandales depuis un bon bout de temps. En effet, des problèmes familiaux ont poussés Harry et Meghan à se défaire de la couronne. Ils décident donc de s’installer aux USA espérant une vie meilleure loin des siens.
Cependant, la poisse semble les poursuivre partout. Dans leur pays d’accueil, lors d’une visite dans une crèche, certains parents se sont mise en colère à cause d’un petit privilège qui leur à été accordé. Explications :

Lundi 31 août, Harry et Meghan sont allés visiter l' »Assistance League Preschool Learning Center » – une crèche pour les familles défavorisées destinées à préparer les enfants à leur entrée à l’école, située à Los Angeles, aux Etats-Unis. Au cours de leur passage à la crèche, le prince et son épouse ont pris des photos avec les enfants entrain de planter des fleurs

Le Duc et la Duchesse au dessus de la loi ?


Les parents d’élèves n’ont pourtant pas appréciés le geste à cause des mesures barrières. Des parents qui n’ont pas le droit d’accompagner leurs enfants à cause de la crise et qui aperçoivent ces derniers aux cotés de Meghan et Harry. Ils n’ont alors pas digérés l’idée de voir leurs enfants participés à des activités avec les Sussex.

« Je n’ai même pas pu tenir la main de ma fille pour l’amener à la crèche la semaine dernière pour sa rentrée. Ces deux-là arrivent et enfreignent les règles comme bon leur semble ! », s’est insurgée une maman. « Exactement ! Je ne peux même pas venir apporter un crayon à mon enfant. Aucun visiteur. Aucune exception », a ajouté un autre parent en colère. « Quelle bêtise ! Les enfants ne savent même pas ce que sont un duc et une duchesse, mais ils peuvent arriver comme ça, alors que moi on me l’interdit, juste pour une photo ? », a fustigé un troisième. Aïe…