Gilles Verdez accuse Koh-Lanta de faire dans la téléréalité ! En effet, la nouvelle version de l’émission de TF1 ne passe pas pour le chroniqueur qui a poussé son coup de gueule à ce sur le plateau de Touche pas à mon poste.

« C’est les Marseillais contre les Ch’tis »

Le 7 septembre dernier, Gilles Verdez a poussé un coup de gueule contre l’émission de TF1 Koh-Lanta. En effet, lors de sa chronique dans l’émission Touche pas à mon poste, le journaliste a déclaré : « Je suis en colère contre Koh-Lanta, commence-t-il. Avec les quatre équipes, on savait qu’on tomberait dans la caricature… Mais à ce point-là ! Jamais je n’aurais imaginé ».

Loin de s’arrêter en si bon chemin, celui qui a traité Laurence Boccolini de « animateur en carton », poursuit : « Ça devient une téléréalité, c’est les Marseillais contre les Ch’tis, même les candidats ont des profils de candidats de téléréalité ! L’aventure y’en a plus, y’a que des clashs et des mauvaises punchlines. Moi je vous dis le Cyril, Koh-Lanta est en danger, vraiment ».

Toutefois, l’avis de Gilles Verdez est loin de faire l’unanimité autour de la table de TPMP. Ainsi, Cyril Hanouna réplique avec humour : « En danger à 5 millions et demi de téléspectateurs… On a tous envie d’être en danger, franchement, nous, on aimerait bien ! ».

« Eux au moins ils mouillent vraiment le maillot »


« Y’en a plein qui ont dit qu’on était chez les Ch’tis à Miami ou chez les Marseillais », continue celui que l’on surnomme Baba. « On retrouve un peu trop l’esprit des Anges de la télé-réalité… ça a changé ! », admettent les chroniqueurs de TPMP. Mais Kelly Vedovelli a un autre avis : « À partir du moment où tu vois que ça marche très bien, ça plaît aux gens de voir ça », souligne la jeune femme.

Un argument qui ne convainc pas la table de chroniqueurs : « Ça a changé par rapport à avant ! », assurent-ils. « Mais eux au moins ils mouillent vraiment le maillot, pardonnez-moi mais ils font vraiment des trucs ! Chez les autres, leur drame absolu, c’est quand elles se cassent un ongle ! », s’exclame Isabelle Morini-Bosc, mettant tout le monde d’accord !