Le comédien Gilles Azzopardi vu dans les séries « Plus belle la vie » et « Sous le soleil » est décédé dans la nuit du vendredi 30 au samedi 31 octobre.

Le comédien marseillais Gilles Azzopardi s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi à l’âge de 53 ans. L’artiste était touche à tout. Chanteur, il était aussi écrivain et acteur. Il a notamment fait des apparitions dans les séries télévisées de France Télévisions « Plus belle la vie » et « Sous le soleil ». Amateur de théâtre, il était aussi metteur en scène.

Sur Facebook, son fils lui a rendu hommage en publiant une photo noir et blanc sur laquelle on le voit marcher de dos accompagné du commentaire suivant : « Ce soir du 30 octobre 2020 je perds mon père, tu nous as quitté ce soir de pleine lune comme mamie. Tu vas nous manquer mon amour de père jamais je ne pourrai t’oublier et je te remercie de m’avoir bercé. Dès demain une date sera fixée pour la cérémonie et étant donné les circonstances ça sera compliqué. Je vous remercie de notre part pour les soutiens durant son combat contre la maladie. Il a été formidable, c’était un bel homme et un bon père. A bientôt Padré. Je t’aime. »

« Adieu … tu resteras dans ma mémoire un homme plein de gentillesse. »

Sur Facebook toujours, les hommages se sont multipliés toute la journée de samedi. «Adieu mon cousin… tu resteras dans ma mémoire un homme plein de gentillesse, souriant et généreux….tellement plein de vie et de courage…», écrit Séverine. «Quel choc. Gilles, je ne t’oublierai pas», ajoute Jean-Jacques. «Gilles aura enchanté nos vies et nos tournages… Un comédien formidable et un humain aussi taquin que copain… Adieu l’ami. En ce jour de Samain c’est un soleil qui s’éteind pour mieux renaître dans nos cœurs», commente Nicopheus. Gilles Azzopardi était aussi un professeur très apprécié de ses élèves comme le souligne Betty : « Gilles merci pour ton amitié , ta joie de vivre , ta générosité , ton humilité. Tu as été un super prof, un partenaire de jeu formidable. Repose en paix l’artiste.»

Une amie proche explique qu’elle ne supportait plus de le voir souffrir. Il s’est éteint des suites « d’une longue maladie », précise le journal La Provence.