Au premier jour de son témoignage, Gilbert Rozon a nié avoir violé une femme en 1980 et s’est plutôt posé en victime, en affirmant que c’est la plaignante qui s’est mise « à califourchon » sur lui pendant son sommeil.

L’ancien juré de « La France a un incroyable talent » sur M6 fait face à la justice dans son pays, au Canada. Il est jugé depuis le mardi 13 octobre pour deux faits : attentat à la pudeur et viol. L’affaire a débuté il y a trois ans de cela quand un victime présumée est sortie du silence. Mardi, à la barre, elle a raconté ce qui lui était arrivé. C’était en 1980. La plaignante était alors âgée de 20 ans et travaillait en parallèle de ses études dans une station de radio. Gilbert Rozon aurait abusé d’elle au petit matin après qu’ils aient passé la soirée ensemble. A la barre, elle explique qu’elle a repoussé deux fois ses avances dans la soirée. Les faits se sont produits le lendemain rapporte La Presse. « Je me souviens de l’oppression. Je me souviens de la fenêtre, qui était à droite du lit, parce que c’est ce que je regardais », a-t-elle confié au palais de justice de Montréal.

Gilbert Rozon pris la barre des témoins afin de livrer sa version des faits:

Accusé de viol et d’attentat à la pudeur, le magnat de l’humour déchu âgé de 65 ans, Gilbert Rozon a pris la barre des témoins afin de livrer sa version des faits. Il a nié catégoriquement tout acte criminel.

Car si la plaignante a affirmé avoir été violée pendant qu’elle dormait, Gilbert Rozon a prétendu que c’est exactement le contraire qui s’est passé ce matin de 1980.

« Je me suis réveillé, elle était à califourchon sur moi en train de me faire l’amour, a-t-il décrit. Elle regardait au loin, je me demandais si elle se faisait l’amour sur moi. Je me suis laissé faire, j’ai pris mon plaisir. J’ai accepté mon sort parce que ça m’arrangeait. »

D’après le collectif Les Courageuses qui regroupe des femmes présumées victimes de Gilbert Rozon, au moins vingt personnes se sont fait connaître et l’accusent. Depuis le début de l’affaire, le producteur et ex-juré de M6 nie les faits.