Au moment où plusieurs personnalités politiques, surtout au gouvernement ont été touchées de près ou de loin par la pandémie de coronavirus; l’ancien président de la République François Hollande a fait des confidences sur son propre cas. Il reconnaît avoir parfois manqué de rigueur, notamment quand il était question de retrouver son clan.

François Hollande a donné opinion sur la crise sanitaire actuelle à l’heure où la France se dirige vers un reconfinement. Mais, honnête, l’ancien chef de l’Etat a aussi fait son mea culpa en reconnaissant ne pas avoir toujours été irréprochable face au coronavirus.

François Hollande ,Invité sur France Info le mercredi 28 octobre 2020,,  l’ancien chef d’Etat est allé dans le sens d’un reconfinement du pays, en pleine seconde vague du Covid-19. « Le déconfinement a été trop rapide et la rentrée de septembre organisée de manière trop optimiste (…); il faut procéder par degrés, et ne pas déconfiner trop rapidement; y compris lorsque cette décision sera prise en cas d’un deuxième confinement (...) Là, il faut dire si c’est quinze jours, c’est quinze jours, et on s’y tient et cela doit être relativement sévère. Si c’est plus long, il faut aussi le laisser entrevoir », a-t-il dévoilé.

Le locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, doit prendre la parole à 20H pour annoncer de nouvelles mesures drastiques qui pourraient de nouveau forcer les Français à rester chez eux. Le récent et décrié couvre-feu n’ayant pas porté ses fruits, puisque la barre des 35 000 morts a été franchie ; à quoi s’ajoutent 1,2 million de contaminations officielles.

« Est-ce que moi je n’ai pas pris de précautions ? Oui, peut-être »

François Hollande a aussi parlé de sa situation personnelle face au virus ; le compagnon de Julie Gayet a reconnu avoir été cas contact tout en précisant n’avoir à sa connaissance pas « contaminé qui que ce soit ». L’homme politique âgé de 66 ans a reconnu avoir été cas contact tout en précisant n’avoir à sa connaissance pas; Gayet a ensuite admis un certain manque de rigueur en certaines situations. « Est-ce que moi je n’ai pas pris de précautions ? Oui, peut-être. (…) J’ai des enfants , j’ai envie de les voir, c’est vraiment une tentation. J’ai sans doute cédé à cette tentation d’avoir des réunions de famille. Or, en ce moment les réunions de famille sont périlleuses, pas pour les enfants; mais pour les parents ou les grand–parents », a-t-il confié.