Il y a environ un an, un tabloïd britannique affirmait que la reine Elizabeth II souffrait de leucémie et ne vivrait probablement pas jusqu’en 2020. Un an plus tard, la reine est là isolée au château de Windsor, suite à la propagation de l’épidémie du coronavirus, et non pas en raison de la présence d’un cancer.

Récemment, la publication le National Enquirer a affirmé que Buckingham Palace avait été «plongé dans le chaos suite à la révélation d’un diagnostic mentionnant le cancer dont souffrait la reine Elizabeth!». La publication s’est appuyée sur une photo de la reine, qui montrait une ecchymose sur sa main gauche …

Alors que la Reine Elizabeth II est isolée et brisée par la maladie, peut-être un cancer, Meghan Markle vient de lui porter un coup de griffe dans des documents judiciaires.

Dans des documents de justice, l’épouse du prince Harry qu’une rumeur affirme enceinte de son second enfant, un an après la venue au monde du petit Archie, accuse la famille royale de ne pas l’avoir protégé lorsqu’elle était enceinte.

Une seule certitude, après avoir joué à fond l’entente cordiale, l’épouse du prince Harry ne retient plus les coups, et sort les griffes, quitte à laver le linge sale de la famille royale en public.

D’après le magazine « Public », et Closer, ses amis ne l’auraient jamais vue dans cet état, et s’elle a fini par quitter les Windsor, ce serait pour préserver sa santé mentale.

En état de fragilité, elle aurait été laissée sans défense « par l’institution et n’avait pas le droit de se défendre par elle-même », a indiqué l’un de ses avocats.
La mise au point du Palais Royal n’a pas tardé à se faire entendre, et des membres influents ont évoqué des « bêtises inexactes, et des affirmations ridicules ».

« Une fiction exaspérant a aussi été avancée.
« L’institution a tout fait pour l’aider », fait savoir une source proche de la Reine, qui se livre sous le sceau de l’anonymat.
Pour Public tout comme The Sun, la duchesse de Sussex n’est pas contre les tabloïds, mais contre la famille royale.