Ça fait presque un an que le décès d’ Elisa Pilarski a ébranlé la France. Selon deux experts vétérinaires, Curtis, le chien que la jeune femme promenait, est l’unique responsable de sa mort.

Le 16 novembre 2019, le corps d’ Élisa Pilarski de 29 ans, enceinte de six mois, était retrouvé sans vie dans la forêt de Retz dans l’Aisne et couvert de morsures de chiens. Le cadavre avait été retrouvé par son compagnon, Christophe Ellul a qui elle avait téléphoné quelques minutes auparavant.

Les regards s’étaient portés vers les 21 chiens participant à une chasse à courre à proximité. Pour autant, la situation du chien qui accompagnait la victime, appelé Curtis, posait également question et ce dernier; ainsi que l’ensemble des canins de l’association avaient été placés en réquisition judiciaire dans un refuge de Beauvais.

Les mâchoires de Curtis correspondent parfaitement :

Un rapport d’autopsie avait confirmé qu’Élisa Pilarski avait succombé à la suite « d’un choc hémorragique consécutif à de multiples plaies; dont les caractéristiques suggéraient l’action de plusieurs chiens au regard de la répartition des plaies ».

Un tout récent rapport d’expertise que BFMTV et le Journal du Dimanche dévoilent ce samedi apporte de nouveaux éléments précieux. Les deux vétérinaires ont réalisé un document qui souligne que les blessures retrouvées sur le corps de la victime ne sont compatibles qu’avec la mâchoire de Curtis.

Pour en arriver à cette conclusion, ces derniers ont mesuré la mâchoire du canidé ainsi que des 62 chiens du propriétaire de la chasse à courre. Selon les premières constatations, la mâchoire de Curtis, plus petite que celle des autres chiens, est la seule à correspondre avec les blessures.

Le chien de Élisa Pilarski est dressé pour attaquer?

Les spécialistes estiment également que les chiens pour une chasse à courre sont dressés pour chasser un seul type d’animaux. Les plaies retrouvées sur Curtis celui de Élisa Pilarski , ce dernier se serait griffé lui-même afin de retirer sa muselière.

Le comportement général de Curtis le chien d’ Élisa Pilarski , un American Pitbull Terrier âgé de deux ans environ, pose question. Les deux spécialistes pensent que Curtis a été dressé à la pratique dite au mordant, qui est illégale en France. Selon le document, il s’agit de présenter un leurre suspendu à l’animal que ce dernier doit attraper en sautant.