Maintenant que le chanteur David Hallyday a renoncé à l’héritage de son père, il profite de cette situation pour mettre les choses au clair avec sa belle-mère Laeticia.

Un bras de fer qui a duré deux ans

Pendant que sa belle-mère Laeticia Hallyday et sa demi-sœur Laura Smet tardent à trouver un arrangement financier sur la succession du rocker, David Hallyday vient officiellement de renoncer «à la succession de son père, Jean-Philippe Smet». Il ne veut rien recevoir et n’a rien reçu «que ce soit financièrement ou patrimonialement».

Son avocat, Pierre-Jean Douvier, confirme aujourd’hui au Figaro. «Cet aboutissement est conforme aux engagements que David Hallyday avait pris puisqu’il a la garantie que ses trois sœurs sont désormais protégées et la mémoire de son père respectée», explique le conseil. Quelques jours plus tôt, le chanteur avait déjà fait savoir qu’il se retirait de toute action en justice.

David Hallyday dépose les armes

Si David a baissé les armes, est-ce que cela signifie que tout est réglé ?

En réalité, David Hallyday a fait savoir qu’il se désistait de toute action en justice une fois «l’accord définitif» trouvé entre sa soeur et sa belle-mère. «Nous nous réjouissons de cet accord (…). Plus simplement nous ne demandons rien et dès lors qu’il y a cet accord, nous nous désistons de toute action», a insisté son avocat Pierre-Jean Douvier.

Finalement, après plus de deux années de bataille judiciaire, David Hallyday et Laura Smet ont enfin finalement obtenu leur part de l’héritage de leur père. Ils s’étaient sentis lésés par le testament de leur père et ils ont eu raison de se battre.