Triste nouvelle en ce mercredi 16 décembre, l’actrice Caroline Cellier est morte. C’est son fils, Nicolas, qui a partagé la terrible annonce sur son compte Facebook. La comédienne, âgée de 75 ans, était également connue du grand public pour avoir été l’épouse de Jean Poiret.

Le monde du show business vient de perdre l’une des siennes. L’actrice Caroline Cellier, césarisée en 1985 pour le film L’année des méduses, est morte. Son décès a été annoncé par un tendre message posté sur Facebook par son fils unique, Nicolas Poiret.

C’est aux premières heures du mercredi 16 décembre que Nicolas a annoncé; le coeur lourd, la mort de sa maman par une publication sur Facebook. Il a posté une photo d’elle et un message : « Aujourd’hui, on se quitte pour quelques minutes mais tu auras été et tu resteras éternellement ma force, mes fous rires, mes angoisses, ma dérision, mes coups de sang, ma chevalière des injustices, ma détectrice d’hypocrisie, ma lune, ma Moune, ma mère, ma bataille ! » Pour l’heure, on ne connait pas la cause du décès de l’actrice, de son vrai nom Monique Cellier, originaire de Montpellier.

Nicolas Poiret: une carrière prolifique merveilleuse au cinéma

Nicolas Poiret, né 19 novembre 1978, était le fils unique de Caroline Cellier et du défunt Jean Poiret. Sa maman avait partagé la vie du mythique comédien de 1965 à 1992. Le couple s’était même marié dans le chic 16e arrondissement de Paris en 1989. Comme ses parents, Nicolas a rejoint le monde du show business en devenant auteur et scénariste. Sa plus récente oeuvre, Le muguet de Noël, se jouait au théâtre l’an dernier.

Caroline Cellier, que l’on ne voyait plus depuis le début des années 2010, avait mené une carrière prolifique aussi bien au cinéma (L’Emmerdeur, Mille milliards de dollars, Le Zèbre, Hommes, femmes, mode d’emploi, Didier, Jean-Philippe…) que sur le petit écran (Rouletabille chez les Bohémiens, Les Grands Enfants, Le Grand Restaurant II…). Elle avait aussi joué au théâtre dans une vingtaine de pièces et avait décroché une nomination aux Molière en 1999 pour la pièce Un tramway nommé Désir.

Toutes nos condoléances à Nicolas Poiret et à ses proches en cette période difficile.