Le comble de l’ironie. Alors qu’un accord autour du Brexit a enfin été trouvé, le père de Boris Johnson veut y échapper en demandant la citoyenneté française.

Parmi les plus grands opposants au Brexit, fil conducteur de sa politique, Boris Johnson ne s’attendait certainement pas à retrouver son propre père. Et pourtant, Stanley Johnson a pris une décision radicale pour échapper à la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Ce jeudi 31 décembre, alors que l’Angleterre claquera la porte, l’écrivain de 80 ans a effectué de premières démarches pour obtenir la citoyenneté française. « Ce n’est pas une question de devenir Français. Si j’ai bien compris, je suis Français« , a-t-il confié à RTL, « ma mère est née en France, sa mère était entièrement française et son grand-père également. Alors pour moi, c’est une question de réclamer ce que j’ai déjà. De ce fait, je suis très content. »

Et de lancer : « je serai toujours Européen, ça c’est sûr. » Pour Stanley Johnson, qui n’hésite ainsi pas à aller à l’encontre des prises de position de son fils, « avoir un lien avec l’Union européenne, c’est important. » De quoi faire grincer des dents Boris Johnson et ce n’est pas une première. Alors qu’il militait ardemment pour le Brexit, le Premier ministre a appris que son propre père avait voté contre la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, lors du référendum de 2016. Et si Stanley Johnson s’exprime avec tant d’assurance sur ce sujet politique épineux, c’est parce qu’il a lui-même siégé au Parlement européen pendant cinq ans, de 1979 à 1984, en tant que membre du Parti conservateur.

Le coronavirus loin derrière Boris Johnson

Tandis que Stanley Johnson déplore le Brexit à sa manière, Boris Johnson s’en félicite. Sans doute pris d’enthousiasme, il a même effectué un geste sans précédent auprès de Sa Majesté Elizabeth II, alors que cette dernière célébrait le réveillon de Noël, jeudi 24 décembre. Mieux encore, les inquiétudes autour de sa santé sont désormais loin derrière lui. Guéri du coronavirus depuis plusieurs mois (nommé tout de même cas contact au mois de novembre) l’homme politique a radicalement changé son hygiène de vie.