Arielle Dombasle a été traumatisée par la perte de sa mère partie trop tôt. Cette perte lui donne un autre regard sur les femmes qu’elle rencontrait. La comédienne parle de sa réaction lorsqu’elle avait rencontrée l’une de ses dernières.

L’actrice fait son grand retour sur TF1


 

Arielle Dombasle sera au générique de la fiction inédite de TF1, Trop jeune pour moi ce lundi 31 août. Une série dans laquelle La comédienne interprète Jeanne, la mère d’Hélène de Fougerolles. Dans le téléfilm, sa fille âgée d’environ 40 ans, qui traverse des difficultés décide de la rejoindre à l’île Maurice. Cette dernière tombe amoureuse d’un jeune homme moins âgé qu’elle là-bas.

Une belle histoire dans laquelle la femme de Bernard Henri-Lévy prend les responsabilités d’une mère de famille. Une expérience très difficile pour celle qui n’a jamais été mère et qui en plus a perdue sa mère très jeune. Un moment difficile pour la star qui a fait son enfance au près de sa grande mère avant de rejoindre son père et sa belle mère. Au micro de Ça fait du bien sur Europe 1, la comédienne a dévoilée l’impact du décès de sa mère sur son rapport avec les autres femmes.

« Je cherche toujours ma mère »


« Moi-même, je continue toute la vie à regarder les femmes comme des mères possibles, a-t-elle révélé. Je cherche toujours ma mère dans toutes les femmes. Je me dis toujours : ‘Tiens, est-ce qu’elle aurait été une gentille maman pour moi cette femme ?’ Et même avec les plus jeunes que moi. Je me mets toujours dans la position de la fille par rapport aux femmes ».

Cependant, Arielle ne veut pas demeurer méfiante envers toutes les femmes. « J’ai une grande admiration pour les femmes. J’aime beaucoup les femmes, j’aime leur compagnie, j’aime faire des choses avec elle. Je trouve qu’être une femme est extraordinairement difficile. On est vraiment des créatures très différentes des hommes et on a des très grandes forces mais on est dans une monde à part », a-t-elle assuré. Un regard sur la gente féminine saluée par ses consœurs.