Elle connaît le bonheur de tenir un enfant dans ses bras. Mais Lucie Bernardoni pourrait bien ne jamais revivre cette merveilleuse expérience. Maman d’une fille de 11 ans, la jeune chanteuse est victime de problèmes de santé qui l’empêchent de tomber enceinte…

Même si elle n’a pas gagné la compétition en 2004,  elle a remporté nos coeurs. Lucie Bernardoni,  finaliste de la quatrième saison de la Star Academy face à Grégory Lemarchal, est de retour pour rendre hommage à son ancien rival. Avec ses anciens camarades, Lucie Bernardoni de 33 ans a posé sa voix sur un album de reprises à l’arrière goût de Dammarie-les-Lys, intitulé Restons amis, dont les bénéfices sont reversés à L’Association Grégory Lemarchal. Cerise sur le gâteau : un titre inédit, La Marelle, qu’elle a écrit « pour lui, mais sans lui« .

Depuis 16 ans, la petite bande n’avait pas été réunie plus de quelques heures malgré le pacte passé à l’époque de la Star Ac’. « Dans le château, on s’était fait la promesse de se retrouver tous les dix ans, explique Lucie Bernardoni à France Dimanche. On est plus qu’une bande d’amis, on est comme frères et soeurs. Pour nos enfants respectifs, on est d’ailleurs ‘tata’ et ‘tonton’. Notre amitié est sincère et indéfectible. » Et ça tombe bien. La douce chanteuse possède bien une famille .

j’aimerais en avoir d’autres mais mes soucis de santé ne font pas bon ménage avec ce désir

En 2018, Lucie Bernardoni s’est unie en Ecosse à un autre candidat de la Star Academy : Patrice Maktav, de la toute première saison du programme remportée par Jenifer. Très Malheureusement, il est bien compliqué pour le couple d’espérer tenir un nouvel enfant dans ses bras. « J’ai une fille de 11 ans et j’aimerais en avoir d’autres mais mes soucis de santé ne font pas bon ménage avec ce désir, aussi profond soit-il, regrette-t-elleCar une endométriose vient compliquer encore un peu la chose… Alors avec mon mari, on rêve d’adopter. Si on y arrive, ce sera un merveilleux cadeau !« 

Une maladie « très handicapante dont on ne sait pas grand-chose« 

Lucie Bernardoni, qui se bat avec rage pour la lutte contre la mucoviscidose, vit avec sa propre maladie. Elle est victime d’une maladie génétique dont elle accepte désormais de parler, le syndrome d’Ehlers-Danlos. Une maladie « très handicapante dont on ne sait pas grand-chose« . Mais le temps passe et la science progresse et une bonne fée se penchera peut-être sur le berceau de ce nouveau bébé.